tendance buzz

Reportage bidon de TF1 (Pernault)

chewbacca, 16 février 2009, 10 Commentaires sur 6 407 visiteurs
Categories: Television -

Dans un sujet du 1er octobre, le 13 heures de Jean-Pierre Pernaut se penchait sur la chute des prix des maisons et des appartements à Rennes.

Comme il se doit, le reportage montrait un agent immobilier et son client en train de visiter un appartement.
On peut y voir Guillaume Alexandre acheteur en quête d’un bien immobilier suivi par son négociateur Pedro Vallejo.
Le reportage met en avant la difficulté d’acheter car les vendeurs ne baissent pas leur prix.

guillaume-alexandre

pedro-vallejo

Après quelques recherches sur Internet, on se rend compte que le Guillaume Alexandre, est en fait agent immobilier à l’agence Rennes Sud

cartedevisite-guillaumealexandre1

Bien sûr, vous me direz, qu’un agent immobilier peut lui aussi se porter acquéreur.
Mais alors que penser de son négociateur qui est en fait tout simplement son responsable d’agence ?

agence-immo

Un bien beau reportage bidonné de TF1 pris la main dans le sac.
Comment sont payés ces « acteurs » ? touchent-il une indemnité d’intermittents du spectacle, ou sont-ils payés pour un travail d’agent-immobilier ?

Quelle conclusion peut-on donner à ce reportage ?
A l’image de la communication sur la hausse des prix, on apprend ici que celle sur la baisse des prix est aussi bidonnée.
Comment peuvent-ils prétendre que le marché immobilier est sain, alors qu’il y a manifestement tromperie ?
Si notre presse est capable de fabriquer de faux reportages sur ce type d’information, comment alors appréhender ceux dont les sujets sont un peu plus sensibles ?

Que penser de tous les autres reportages que cette chaine et les autres peuvent nous montrer ?
A votre avis ? sommes nous sous-informés ou tout simplement désinformés ?

Ces reportages ont encore de beaux jours devant eux. Voyez plutôt le résultat du sondage suivant datant du 3 Octobre 2008:
La télévision est considérée comme le média qui informe le mieux (61 %), loin devant la radio et la presse écrite (34%chacun).
Merci de faire suivre, et évitez vraiment les informations de TF1…


En savoir plus :

Commentaires

10 Réactions, Envoyez un commentaire!
  1. nico
    16 février 2009, 19:41

    Elle a du mal à passer ?

    Bizarre ;)

  2. DaGhostProd
    16 février 2009, 20:49

    Que dire de plus, tout est bidonné et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres …
    Merci pour l’info.

  3. links for 2009-02-17 — Chroniques du web
    17 février 2009, 11:14

    […] Reportage bidon de TF1 (Pernault) Bidonnage de l'information au JT de 13h de TF1. (tags: presse médias télévision tromperie) […]

  4. Delphine Dumont
    17 février 2009, 16:25

    Oui, c’est bidon mais il n’y a pas de quoi fouetter un chat. TF1 avait un délai pour réaliser son reportage et n’a pas trouvé d’acquéreur acceptant de se faire filmer. Ce n’est pas parce que l’un des membres de l’agence a fait l’acteur le temps d’un reportage que le fond du sujet est bidon.

    Toutes les chaînes de télé font ça : de TF1 à M6 en passant par France Télévision ou Canal +. Il faut illustrer, ils illustrent, c’est tout. C’est la seule conclusion à donner.

    Pour conclure que l’info aussi est bidon, il faut faire une étude sur le terrain et vérifier si ce qui est dit est vrai. A ce compte-là, je pourrais aussi traiter ton billet de bidon ou d’intox. :)

  5. TF1 et la manipulation
    18 février 2009, 14:36

    […] reportage bidon, mis à découvert par Buzzleclair.com, ne fait pas que relater des evenements fictifs, mais modifie carément la réalité en nous […]

  6. soupolait
    18 février 2009, 15:36

    Les journalistes ont des formations de commerciaux de l’espace public, ils ne savent que très rarement ce que c’est que penser ou rechercher la vérité. La quasi-totalité des reporters ont laissé leur place aux muckrackers depuis près de 15 ans, car l’économie de l’information exige une rentabilité immédiate des produits audiovisuels, et ne vise plus que l’immédiatement consommable, aux dépens d’une recherche fondamentale des faits dans leur cause et dans leur fin.

    Le journalisme fait passer pour vrai ce qui n’est que « vrai-semblable », créant une distance entre la vérité et le montré. Il en vient à créer du faux pour imiter le vrai, comme au théâtre ou au cinéma, mais sans oser se présenter comme une fiction. C’est la mauvaise foi de cette falsification qui est dénoncée dans cet exemple, et aucune bécasse ne nous fera changer d’avis sur la gravité du procédé, dans une société où la culture commune se forge sur ces fictions.

  7. Vincent
    20 février 2009, 9:09

    Votre manière de présenter la chose est ridicule, vous faites comme si vous aviez découvert une grave falsification, alors qu’il s’agit d’un bidonnage qui n’a aucune espèce d’importance. La manipulation des opinions publiques par les médias va bien plus loin que ça, plus loin que vous ne puissiez tous l’imaginer. Alors ce n’est pas un reportage local et sans aucun contenu informatif, qui va sensibiliser qui que ce soit, sur le problême énorme qu’est la manipulation médiatique.

    http://www.egaliteetreconciliation.fr

  8. chewbacca
    21 février 2009, 4:01

    Oui, on peut devenir paranos aussi, c’est une option.

  9. Marcoroz
    20 juillet 2009, 9:31

    Ce qui crève les yeux à travers cet exemple, c’est que la soi-disant « info » n’est rien d’autre que du spectacle entièrement fabriqué. Elle peut donc indifféremment convoyer des messages pertinents ou trompeurs, des faits authentiques ou des mensonges. Quand il s’agit de l’état du marché immobilier dans une ville de France, cela ne porte pas trop à conséquence. En revanche, on peut s’alarmer de constater que les mêmes méthodes sont employées pour traiter de sujets graves comme la violence et les conflits dans le monde: pire, les journalistes jouent alors sur le registre de l’émotion. L’émotion, pas la raison. Primo Levi disait un jour très justement qu’il faut se méfier de ceux qui cherchent à nous convaincre par d’autres voies que la raison. Or la télé et « l’info » en général, c’est un système qui privilégie l’immédiat et non la durée, l’émotion et non la réflexion. Un système qui trompe, qui induit en erreur – et cela fait parfois des dégâts considérables.

  10. Bois bandé
    07 août 2009, 19:19

    Reconstituer, c’est tromper. Le 27 juillet, TF1 et France 2 ont simultanément diffusé au 20 heures un reportage sur les experts chargés de trouver les causes des incendies, en Corse. Deux reportages tournés au même moment, avec une équipe de gendarmes, fournissant moult explications sur les façons de procéder pour connaître les origines du sinistre.

Nom *

Mail *

Site

spaceclair